Notre vie d’éditeur est faite d’un quotidien où le passé, le présent et l’avenir sont sans cesse entremêlés… C’est ainsi que l’histoire d’un modeste « comptoir d’édition » fondé en 1911 a fini par se confondre avec celle de la littérature française du XXe siècle.

Antoine Gallimard

GIF - 54.1 ko

Hors série Littérature
Gallimard
Parution : février 2003
464 pages | 140 x 205 mm
28,50 €
ISBN : 2070767671
Code distributeur : A76767

Laurence Brisset

La NRF de Paulhan

La NRF a sa légende : son « rayonnement », son « esprit » nous sont familiers, comme les noms d’André Gide, de Jacques Rivière ou de Gaston Gallimard... Seul Jean Paulhan, qui l’a pourtant dirigée de 1925 à 1940 puis de 1953 à sa mort en 1968, nous demeure étranger. Ce livre se propose d’éclairer la figure singulière de cet homme qui a réinventé la plus grande revue littéraire du XXe siècle. En accord et en contraste avec la maison d’édition dont elle était à la fois le laboratoire, la vitrine et la critique, les écrivains les plus divers devaient s’y affronter, les textes agir les uns sur les autres, le tout créer des étincelles : La NRF accueillit à la fois les surréalistes et François Mauriac, Henri Michaux et Paul Léautaud, Francis Ponge et Marcel Jouhandeau, les poètes de l’heure et les poètes du dimanche... Plus qu’une revue littéraire, La NRF de Paulhan se voulait la revue de toutes les littératures, de tous les mondes et de tout le monde. Elle était aussi la revue de toutes les revues car Paulhan en a dirigé d’autres, plus confidentielles, que ce livre s’est également proposé d’évoquer.
Derrière les paradoxes, les pirouettes et les jeux de rôle, nous découvrons un homme et un écrivain d’une belle exigence et d’une étonnante modestie.

 

à lire

< retour