Décidément, j'aime les catalogues, c'est presque aussi beau qu'un indicateur de chemin de fer, on y voyage. On y prend une vue assez juste de l'humanité, de celle qui pense.

Gaston Gallimard à sa femme, 17 janvier 1916.

GIF - 48.2 ko

Collection Les Cahiers de la NRF
Gallimard
Parution : mai 2001
768 pages | 140 x 205 mm
29,73 €
ISBN : 2070761827
Code distributeur : A76182

Collectif

L’Amérique latine et La Nouvelle Revue française

Édition de Fernando Carvallo, avec la collaboration de Nicole Aboulker, Michel Braudeau, Gustavo Guerrero, Anne Husson et François Vitrani. Préface d'Édouard Glissant. Avant-propos de Michel Braudeau et François Vitrani.

En 1909 André Gide et ses amis s’aventurent dans un projet éditorial qui aspirait à réconcilier l’individuel, le national et l’universel... Depuis, La Nouvelle Revue française est restée le témoin des illusions, égarements et tragédies d’un siècle qui s’est refermé sous les signes de l’information, des échanges et du métissage.
Auprès des fondateurs, Valery Larbaud avait veillé à ce que l’Amérique latine et sa littérature soient connues en France, ayant traduit, analysé et préfacé les principaux auteurs de l’entre-deux-guerres. Plus tard, Roger Caillois fera connaître, parmi bien d’autres, l’œuvre de Jorge Luis Borges et Octavio Paz, avant que le « boom » des années soixante et soixante-dix ne s’impose comme l’expression écrite d’une région du monde qui, depuis le XVIe siècle, a occupé une place particulière dans l’imaginaire des Français. Ainsi, des poèmes, contes, extraits de romans et essais des plus importants écrivains latino-américains ont été publiés à côté de chroniques et de notes des auteurs français qui ont assuré leur traduction et leur réception en France. Pendant plus de quatre-vingts ans, La Nouvelle Revue française n’a cessé de se faire l’écho de récits de voyages, des beaux arts, des sciences sociales et de la littérature de l’autre monde.

 

< retour