Je n’ai jamais pensé qu’à imprimer des livres que je souhaitais avoir dans ma bibliothèque. En le faisant pour moi, je le faisais pour d’autres.

Gaston Gallimard, années 1950

Photo DR

Rencontres | Du 3 novembre au 5 décembre 2011

Rencontres autour du Centenaire à Troyes

La Médiathèque du Grand Troyes et la librairie Les Passeurs de Textes organisent une série de rencontres autour du Centenaire de la création des Éditions Gallimard, afin que l’histoire dense, originale et surprenante de la maison d’édition soit en partie révélée et expliquée à un public curieux.

Lundi 5 décembre à 20h30

Écrivain, auteur de plus d’une vingtaine de livres, principalement chez Gallimard, dont le tout récent Au pays des fainéants sublimes dans la collection « Le sentiment géographique », Jean-Marie Laclavetine est romancier, novelliste et écrivain du récit. En parallèle, il collabore aux Éditions Gallimard depuis de nombreuses années au sein de son comité de lecture.
En cette rentrée littéraire 2011, le premier roman d’un inconnu du monde des lettres, L’Art français de la guerre d’Alexis Jenni, a suscité nombre d’articles élogieux de la critique professionnelle. Alexis Jenni en ce début de XXIe siècle, impose un nouveau personnage de la littérature. Tout vrai lecteur ne pourra oublier Victorien Salagnon.

Jeudi 1er décembre à 20h30

Chartiste de formation, Alban Cerisier est secrétaire général des Éditions Gallimard, notamment en charge de la conservation et de la mise en valeur des fonds patrimoniaux. Historien du livre et de l’édition, il est l’auteur, récemment, d’une Histoire de La NRF (2009) ainsi que d’un « Découverte Gallimard » consacré à l’histoire de la maison d’édition. Gallimard, fleuron de l’édition française connu et respecté dans le monde entier, sera mise en perspective à tous niveaux : éditorial, patrimonial, économique.

Mardi 22 novembre à 20h30

Cette soirée, consacrée à la poésie aux Éditions Gallimard, rendra aussi un hommage conséquent à Jean Grosjean, poète, traducteur, directeur de la célèbre revue La NRF, décédé voici quelques années. Originaire des Ardennes auxquelles il reste très attaché, Guy Goffette est avant tout un poète qui, depuis quelques années, aborde les rives du roman et du récit. Ses écrits sont nombreux, publiés pour une large part chez Gallimard. On lui doit cette année le très inspiré Album Paul Claudel. Guy Goffette collabore depuis plusieurs années au comité de lecture des Éditions Gallimard.
Dominique Pagnier, professeur de lettres à Troyes, est lui aussi avant tout un poète dont plusieurs recueils sont au catalogue Gallimard. Pareillement, il s’est frotté au roman et récit ces dernières années. Grand connaisseur du romantisme allemand, lequel innerve une partie de son œuvre, Dominique Pagnier place aussi celle-ci dans le sillage d’un poète important mais méconnu de chez Gallimard, Jean Grosjean qu’il rencontra à plusieurs reprises.

Mercredi 9 novembre à 20h30

Hugues Pradier est le directeur éditorial de la célèbre collection la « Pléiade ». Emblématique des Éditions Gallimard, elle est le lieu de consécration envié par tous les écrivains. On y rentre rarement de son vivant, Milan Kundera récemment, lequel avait été précédé notamment par Julien Gracq et Marguerite Yourcenar. Bientôt 600 « Pléiade » seront présentes au catalogue de cette « bibliothèque de l’honnête homme » en quelque sorte, des tragiques Grecs à Voltaire, de Louis-Ferdinand Céline à William Faulkner et bientôt Marguerite Duras.
Gilles Philippe, professeur de stylistique à l’université de la Sorbonne nouvelle ainsi qu’à l’Université Columbia de New York, est un collaborateur régulier de la « Pléiade ». Il a participé, entre autres, à l’édition de textes d’Albert Camus et Georges Bataille. Responsable de l’édition des œuvres de Marguerite Duras dont les deux premiers tomes viennent de paraître (quatre tomes prévus), il ne manquera pas de nous expliquer ce que représente pour lui l’excellence de cette prestigieuse collection sans oublier le monde de Marguerite Duras.

Jeudi 3 novembre à 20h30

Éric Vigne est responsable éditorial du secteur des essais aux Éditons Gallimard. Répondant à Pascal Fouché dans le n° 852 de Livres Hebdo consacré à l’histoire éditoriale de Gallimard, Éric Vigne précisait ceci : la longévité des essais au catalogue - les premières collections datent de la seconde moitié des années 1920 - prouve combien c’est une chance pour la Maison. On songe immédiatement à la dimension de « ventes longues » de ces titres, qui traversent les années. Ce presque lieu commun oblitère deux réalités autrement importantes. La première est que, suite aux grands cycles idéologiques observables, des ouvrages de sciences humaines, quelque vingt ou trente ans après, connaissent une deuxième vie, nouvelle parce que donnant lieu à d’autres lectures, et dont les scores commerciaux sont loin d’être ceux d’une simple prolongation de vie. Ensuite, vus de l’intérieur de la Maison, il y a ces échanges entre sciences humaines et littérature et poésie, nombre d’écrivains ou poètes écoutant le bruit du monde à travers la lecture qu’en font les sciences humaines et sociales. La réciproque est tout aussi vraie.
Emmanuel Todd développe depuis trois décennies des recherches qui croisent de nombreuses disciplines. Tout à la fois historien, démographe, sociologue et politologue, les publications de ses travaux font souvent événement. La publication toute récente de son dernier ouvrage L’Origine des systèmes familiaux I, dans la collection « Les Essais » permettra certainement un échange des plus riches avec son directeur éditorial.

Ces rencontres accompagnent l’exposition « Gallimard 1911-2011. Un siècle d’édition » présentée à la Médiathèque du Grand Troyes jusqu’au 17 décembre 2011.
> En savoir plus

 

informations complémentaires

Médiathèque du Grand Troyes
Boulevard Gambetta — 10000 Troyes
> www.mediatheque.grand-troyes.fr

 

autres événements

< retour