Décidément, j'aime les catalogues, c'est presque aussi beau qu'un indicateur de chemin de fer, on y voyage. On y prend une vue assez juste de l'humanité, de celle qui pense.

Gaston Gallimard à sa femme, 17 janvier 1916.

La Casa de la Cultura

Photos DR

La Villa Ocampo

Photos DR

Exposition | Du 20 juin au 11 juillet 2011

« Gallimard, un siglo de edición y de amistades franco-argentinas » à Buenos Aires

L’ambassade de France à Buenos Aires commémore le centenaire des Éditions Gallimard en Argentine en proposant, du 20 juin au 11 juillet 2011, une exposition dédiée à l’histoire de la maison d’édition.

À la Casa de la Cultura de Buenos Aires : « Gallimard, un siglo de edición y de amistades franco-argentinas (1911-2011) »

Accueillie par la Casa de la Cultura del Fondo Nacional de las Artes, l’exposition présente la littérature argentine du XXe siècle au miroir de sa perception et de sa diffusion en France, au travers de l’action des Éditions Gallimard et du prisme critique de La NRF  ; et la littérature française telle que figurant dans le catalogue Gallimard, au miroir de sa perception et de sa diffusion en Argentine.

Les archives des Éditions Gallimard conservent de très nombreux documents relatifs à l’histoire des relations éditoriales et littéraires avec les auteurs et éditeurs argentins. À quelques exceptions près, Gallimard a été au vingtième siècle le grand éditeur des écrivains argentins en France, grâce à l’intimité des liens qui existèrent entre certains de ses auteurs, éditeurs, lecteurs ou conseillers (Valery Larbaud, Roger Caillois, Jules Supervielle, Jean Prévost, Marcelle Auclair, Ugné Karvelis, Juan Goytosolo, Hector Bianciotti...) avec le continent littéraire sud-américain. Ce faisant, l’éditeur a accompagné, sans exclusive, les divers mouvements littéraires argentins de ce siècle : de la découverte dans les années 1920 de l’œuvre de Ricardo Güiraldes, puis dans l’immédiat après-guerre de celle de Jorge Luis Borges, au grand « boom » latino-américain des deux décennies qui suivirent, d’où émergeront notamment les récits fantastiques de Julio Cortazar. On notera par ailleurs la forte représentation du roman policier américain dans la « Série noire » durant les années 1990.

On sait par ailleurs à quel point Paris a été un point de fixation dans l’horizon esthétique de nombreux auteurs, critiques et intellectuels argentins, et dont témoignent les fréquents séjours, parfois prolongés, de ceux-ci dans la capitale française, et l’importance de la diffusion des œuvres françaises en Argentine. À cet égard, la figure de Victoria Ocampo paraît exemplaire, dont la proximité aux foyers de création littéraire français n’a d’égal que le soutien qu’elle leur apporte durant la Seconde Guerre mondiale – et dont témoigne tout particulièrement l’aventure de Sur (dont la naissance est saluée dans La NRF en 1932 par Jules Supervielle), la publication des Lettres françaises de Buenos Aires et, plus tard, comme une naturelle contrepartie, la création à Paris, par Roger Caillois, de la collection « La Croix du Sud » chez Gallimard.

Une histoire également ponctuée d’épisodes plus singuliers, comme celui du séjour de l’aviateur Antoine de Saint-Exupéry à Buenos Aires en 1929-1930, où il écrira son deuxième roman, Vol de nuit – séjour qui lui inspirera par ailleurs quelques-unes des plus belles pages de Terre des hommes.

À la Villa Ocampo : « Literatura y otras pasiones : Victoria Ocampo y los escritores de Gallimard »

Lieu emblématique des relations entretenues, pendant près d’un siècle, entre la revue Sur et les Éditions Gallimard et La Nouvelle Revue française, la Villa Ocampo s’associe au centenaire de la maison d’édition : l’exposition « Littérature et autres passions : Victoria Ocampo et les auteurs Gallimard », qui ouvre ses portes le 23 juin, présente un ensemble d’éditions originales avec envois, de lettres et de photographies issues des fonds de l’UNESCO et de la Fontacíon Sur, où s’entrecroisent les grandes signatures du XXe siècle : Borges, Breton, Caillois, Camus, Drieu la Rochelle, Malraux, Michaux, Saint-John Perse, Sarraute, Supervielle, Valéry, Yourcenar…

Dans le cadre de la manifestation « Buenos Aires capitale du livre ».

> www.villaocampo.org

 

informations complémentaires

Exposition « Gallimard. Un siècle d’édition (1911-2011) » :
Commissariat : Alban Cerisier
Recherche documentaire et conception : Alice Duquesne, Eric Legendre, Marie-Noëlle Ampoulié
Scénographie : Claudio Tam Muro
Préparation des documents et montage : Rocío Boffo
Avec le concours de la BnF : Virginie Meyer (département Littérature et art), Marie-Odile Germain et Anne Mary (département des manuscrits), Cécile Pocheau Lesteven (service des expositions)
En partenariat avec la BnF, la Bibliothèque nationale argentine, la Villa Ocampo et l’Institut français.

à lire

> Gallimard, un siglo de edición y de amistades franco-argentinas (1911-2011), Casa de la Cultura del Fondo Nacional de las Artes, Buenos Aires, 2011

> Gallimard, un siècle d’édition (1911-2011). Sous la direction d’Alban Cerisier et Pascal Fouché, coédition Gallimard/BnF, 2011

> L’Amérique latine et La Nouvelle Revue française, coll. Les Cahiers de la NRF, Gallimard, 2001

 

autres événements

< retour